Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 12:17
logosansas.png

Bienvenue sur le blog de SANSAS

 

Vous pouvez nous rencontrer

tous les lundis de 17h00 à 19h30 dans la salle à côté de l'église St Roch !

Parvis Christian Chessel - Place Saint Roch - Porte côté square - 06300 NICE

sansas.nice@yahoo.fr    


 

Cette permanence permet à toutes les personnes le souhaitant d'être accompagné dans la voie de la guérison. Ouvert à tous. 

 Vous trouvez également sur ce blog de nombreuses informations relatives à l'alcoolisme par thème (exclusion, reconnaissance, cure, couple, famille, ...).

 si cela vous intéresse, vous pouvez inscrire votre adresse email dans le champs de la colonne de droite "Newsletter prévu à cet effet, pour recevoir le thème du groupe de parole de la semaine.

 

 

 
Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 12:20

Sujet Thèmes du jour

"La solitude du malade alcoolique"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 12:47

 

Sujet Thèmes du jour

"Pourquoi s'être soigné,

avez-vous attendu longtemps?"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 15:06

Sujet Thèmes du jour

"Sentiment de culpabilité d’avoir été alcoolique"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 11:55

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

“ Comment ce son passer les Fêtes de fin d’année ???”

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 11:11

 

Sujet Thèmes du jour

"Comment avons-nous créé des endorphines"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 12:22

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

"Etions nous agressif durant notre alcoolisation"

      Compte rendu : 

Les prénoms sont tous des pseudos. 

Michèle même si sa fille lui parlait mal, elle n’a pas les sentiments d’avoir été agressive, elle était plutôt exubérante.

Elle faisait la fête au début et après la déprime.

Le public de son entourage aimait quand elle dansait sur les tables

Lors d’un anniversaire, elle avait cuisiné un couscous pour une trentaine de personne, à la fin de la soirée il y a eu des remarques désagréables, alors elle s’est mise à pleurer.

Elle pense qu’elle n’était pas méchante.

Sospel était super agressif quand il avait trop consommé, la rancœur sortait. Alcoolisé il appelait tout le monde au téléphone et si les interlocuteurs n’étaient pas d’accord avec lui, il les agressait verbalement.

Mado é&tait violente verbalement, elle envoyait ses chefs sur les roses.

Avec sa fille, cela en venait presqu’aux mains.

Quand elle était négative, tout ce qui était autour d’elle était négatif.

Encore maintenant, même abstinente, au fond d’elle-même elle est impulsive, mais elle réfléchit avant de dire les choses désagréables.

Annie, était violente, surtout envers ses enfants. Elle se rend compte qu’elle était méchante.

Abdel, n’était pas très violent sauf quand il était en manque.

Un soir il s’est fait agresser alors qu’il était bien imprégné, le lendemain, au café, il  a agressé un quidam en le traitant d’agresseur de la veille, alors qu’il n’y était pour rien.

Claude bis, était agressif quand sa mère le surveillait à Annecy. Sa mère a appelé plusieurs fois le gardien  ou les pompiers, il les a tous démonté.

Quand il est venu à Nice, parce que sa mère cherchait une solution, Sœur Monique n’a pas osé l’accompagner à la gare c’est le gardien qui l’a fait en prévenant le contrôleur qu’il fallait qu’il le réveille à Monaco. A l’arrêt à Nice il avait acheté une bouteille de rhum qu’il a descendu avant Monaco et quand ses amis de la Turbie sont venus le chercher à la gare il était dans un triste état.

A l’hôpital d’Annecy, quand il a été enfermé en HDT, plusieurs fois il a voulu agressé les infirmiers, il lui faisait alors une piqure calmante pour qu’il retrouve son calme.

Lino ne buvait que dans les bars, il a été l’auteur de nombreuses bagarres et sou alcool je me prenais pour Zorro en plus je ne sentais pas les coups. Il a même reçu un coup de couteau.

Les alcoolos sont connus dans plusieurs bars et à 2 h du matin tous sont très alcoolisés, ce sont ceux qui ne travaillent pas à six heures du matin.

Il est content et fier de s’être arrêté car soit il aurait tua quelqu’un soit il serait mort.

Yves, la violence et l’agressivité des alcoolos sont dus à la deshinibition , Une fois dépendant de l’alcool, on est souvent violent avec les proches à cause de l’humiliation provoquée par l’entourage, comme on ne peut pas être violent avec soi-même on est violent avec les autres.

Claude bis, c’est Monique ou sa mère qui lui racontait le lendemain ce qu’il avait fait la veille parce que lui ne s’en souvenait plus.

Marie n’a jamais été violente, mais elle avait le syndrome du coup de téléphone à 3 heures du matin et elle engueulait les gens qui ne lui répondaient pas ou qui lui faisait la remarque de l’heure.

Sospel avait l’impression que tout le monde lui en voulait, il devenait alors agressif avec tout le monde.

J.J. sont père était très affecté de savoir son fils malade alcoolique mais jamais ils ne pouvaient aborder la question.

Olivier parle de la violence collective, l’alcool aide à cette violence.

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 11:56

Sujet Thèmes du jour

"Pourquoi n’admettions nous pas notre alcoolisme"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 13:23

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

"Se préparer aux fêtes"

      Compte rendu : 

Les prénoms sont tous des pseudos. 

Eric ne se sent pas privé quand arrive les fêtes. Pour lui l’arrêt de l’alcool a été une LIBERTE et non une privatisation.

Mais il fait très attention. Le jour du Beaujolais nouveau, il s’est fait piéger car il s’est retrouvé avec un verre de beaujolais à la main, sans s’en apercevoir. Il a fallu attendre que le pourvoyeur ai le dos tourné pour qu’il repose ce verre.

Dans certaines conditions il est difficile de refuser un verre qui vous est mis dans la main. A nous à ne pas le boire.

Cela peut arriver n’importe où, n’importe quand.

Abdel confirme qu’une fois il s’est retrouvé un verre à la main  que son frère lui avait tendu et qu’il n’a pu refuser.

Henri nous fait part que ces témoignages lui font revivre quelques situations qu’il a eu du mal à maitriser.

Les fêtes des guirlandes partout, des gens réjouis avec de grand sourire, des enfants et petits enfants en joie devant leurs jouets,  incitent à oublier peut-être ce que l’on a été.

Eric, pour sa guérison a rencontré les bonnes personnes au bon moment. Il se rappelle de Stéphane Dufil au 2 Gioffredo qui lui a parlé de maladie, du Calme ou il s’est fait hospitaliser même durant les fêtes de Noël et Nouvel An.

Dans la bulle il a pleuré les trois premières séances, mais au moins il a pu exprimé ce qu’il n’avait jamais pu faire auparavant.

Il est rentré au Calme pour lui, et il a respecté les règles, ce que ne font pas tous les élus du Calme.

Il a compris pourquoi il buvait, et s’il était là haut c’était pour sauver sa peau.

Abdel lui répond qu’il respectait tout et que pourtant il a rechuté.

Il sait qu’il faut s’occuper de soi.

Avant il était bout en train dans la famille, il était perçu comme un bon vivant.

Après l’arrêt de l’alcool, il est devenu renfermé sur lui-même.

Albert nous sort une photo qu’il a prise dimanche dernier au match de football, avec un grand sourire et nous fait part de sa satisfaction et de sa fierté de s’en être sorti il y a trois ans.

Il se rappelle il y a trois ans au stade où il était avec son fils, il était tombé, dans l’ambulance des pompiers il revoit encore le visage désespéré de son fils, il était à cette époque une épave.

Il est fier de lui et dimanche prochain, il va à Paris, avec son fils, voir le match PSG-Nice au parc des princes, sur invitation de son fils. C’est une belle Victoire.

C’est facile de s’arrêter de boire, le plus dur c’est de ne pas reprendre.

Charlène buvait seule, mais sa copine qui buvait probablement autant qu’elle n’était pas dépendante et buvait sans complexe devant tout le monde. Il n’y a pas de justice dans ce bat monde.

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 12:32

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

Info

« arrêt de tabac »

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article