Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 12:32

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

Info

« arrêt de tabac »

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 13:02

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

"Le cerveau"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 13:24

Sujet Thèmes du jour

"Cigarette et alcool"

      Compte rendu : 

Les prénoms sont tous des pseudos. 

En ce mois de novembre pour arrêter de fumer, nous fournissons aux fumeurs un kit de la Sécurité Sociale d’aide à l’arrêt de la cigarette.

 

J.J. a arrêté la cigarette dix ans après l’arrêt de l’alcool.

Annie, à l’arrêt de la cigarette durant un an elle a été très nerveuse même ultra nerveuse. Sa mère en souhaitait presque qu’elle reprenne alcool et cigarettes.

Mado a arrêté l’alcool et la cigarette en même temps, il y a tout juste un an aujourd’hui.

Elle a eu un sentiment de grande solitude quand elle a arrêté et l’alcool et le tabac.

A l’arrêt de la cigarette elle a eu un grand manque comme si on lui avait enlevé son doudou.

Annette, l’alcool t’amène à la déchéance dans le temps, tandis que la cigarette non.

Mado, l’alcool part d’une souffrance incontrôlable tandis que la cigarette vient surtout suite à un interdit et sa transgression.

Elle ne met pas le tabac au niveau de l’alcool.

Annie a arrêté le tabac  la cigarette avant d’être dépendante de l’alcool, mais à l’arrêt de la cigarette elle a consommé un peu plus pour compenser le manque de cigarette.

Elle est devenue dépendante ou a commencer à être buveuse excessive quand elle s’est retrouvée seule avec ses deux enfants.

Il lui semble que l’arrêt du tabac a été plus difficile que l’arrêt de l’alcool.

Sa motivation pour arrêter la cigarette ? Simple : elle voulait draguer un mec qui ne supportait pas la cigarette. Comme quoi toutes les motivations sont bonnes à prendre.
J.J. n’a jamais interdit à qui que ce soit de fumer en sa présence

Henri a été insupportable pendant deux mois quand il s’est arrêté de fumer. Il a repris la cigarette il y a quelques mois en allant en Italie avec des copains, il a acheté un paquet pour le fun, mal lui en a pris. Maintenant il a un mal fou a s’arrêter à nouveau. Il espère que le Kit va l’y aider.

Michèle est passée à la cigarette électronique pendant un an sans fumer de cigarettes. Quand elle a repris la cigarette c’est reparti comme en quarante.

Alain H. s’est mis à fumer après l’armée, durant tout son service il a donné ses troupes aux copains, mais c’est en revenant qu’il s’est mis à fumer.

Il a arrêté la cigarette quand après son opération parce que le médecin ne garantissait rien s’il ne s’arrêtait pas de fumer.

Antoine, après l’arrêt de l’alcool il a décidé d’arrêté la cigarette, il s’est donné une échéance de un an. A tous ceux qui lui faisaient la remarque qu’il fumait trop, il répondait qu’au premier janvier prochain il ne fumerait plus. Pour que ce ne soit pas une punition, il a arrêté le 1er novembre (deux mois avant l’échéance couperet), il a jeté son paquet de cigarette et est allé voir un acupuncteur pour éviter le stress de l’arrêt. Et ça a très bien réussi.

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 15:56

Sujet Thèmes du jour

"L'utilité de l’association"

      Compte rendu : 

Les prénoms sont tous des pseudos. 

Annie, l’association aide à réfléchir sur son addiction. Elle pense que sans l’association elle aurait probablement rechuté car c’est une piqure de rappel toutes les semaines de son passé d’alcoolique, elle permet de garder en mémoire son désir d’abstinence.

Annette, Antoine est sort de l’hôpital psychiatrique, Vie Libre était venue le voir durant sa cure. Ce sont ses membres qui lui ont appris plus qu’à l’hôpital. L’association lui a permis de prendre des responsabilités. L’association est une assurance bénéfique.

Bob a continué à aller à Monaco le lundi et jeudi et ensuite il es allé à Sansas.

En cure il y a des personnes qui se faisaient livrer de l’alcool.

Eric, en sortant du Calme il n’avait pas envie d’aller dans une association, il se sentait guéri et ne voulait plus entendre parler d’alcool.

Six mois plus tard il a senti le besoin d’aller à Sansas.

L’intérêt de l’associatif c’est de ne pas avoir de jugement, la tolérance y règne, personne n’est montré du doigt.

Il y a beaucoup de richesse dans les échanges.

Transmettre lui a permis de ne pas rechuter.

Dans une association, on est libre des gens te font confiance.

Henri a eu quatre mois très difficile après son sevrage car il était seul.

Le médecin lui a conseillé d’aller dans une association car c’est une piqure de rappel.

Il y a trouvé ce qu’il voulait car il peut parler librement.

J.J. pense à sa famille qui se sent rassurée de la savoir en contact avec de malades alcooliques guéris.

Son père comprend maintenant l’alcoolisme en lisant le blog chaque semaine quand il y a une publication.

Paule, la fréquentation épisodique aux réunions lui a permis de comprendre la maladie elle est très touchée par les témoignages. Il est important que ce soit respectueux de chacun, que ce soit confidentiel et sans jugement. Chacun retrouve sa place. Elle a appris beaucoup sur l’alcool.

Annie, il faut avoir beaucoup d’humilité pour se raconter ou échanger.

Bob, L’association lui a permis de comprendre qu’il était malade, maintenant il n’a plus honte de dire qu’il était alcoolique, avant.

Eric, il a appris qu’il était malade quand il s’est retrouvé au Calme, il est important que l’associatif parle de maladie parce que l’alcoolique est se déculpabilise en sachant qu’il n’est pas vicieux mais malade.

J.J., la réunion donne des armes pour affronter la vraie vie.

Annie, il est dommage que les personnes qui rechutent ne reviennent pas à la réunion hebdomadaire. Il a probablement  peur du jugement et du regard des gens qu’il connaît dans l’association.

Albert, cela fait trois ans qu’il revient. Le médecin lui a proposé l’associatif, mais c’était à lui d’accepter.

Il se sent libéré mais il faut absolument qu’il reste en contact.

Henri, a retrouvé ses fils et ses dix petits enfants.

Alain, la compassion est importante dans sa vie. L’alcool lui semble un produit monstrueux. Personne n’est à l’abri dans son parcours de guérison.

Michèle, elle s’était regardée dans la glace et avait trouvé qu’elle était une « merde ».

Depuis elle a pris de l’assurance grâce à l’association. Elle était venue sans être alcoolisé, elle a pu diminuer son alcoolisation au contact des membres de l’association.

Elle a été félicitée par tous les présents quand elle nous a appris qu’elle avait réussi son examen pour faire une formation d’aide soignante.  Ca c’est la promotion de la personne qu’elle doit à son abstinence.

Claude bis, Sansas lui a plu quand il était en cure.

Il est venu à l’association car il n’avait pas tout compris sur l’alcoolisme en particulier l’abstinence totale et définitive.

L’association lui a donné les outils.

Antoine rappelle qu’il n’a jamais vu un alcoolique HEUREUX.

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 13:33

Sujet Thèmes du jour

"Stress et coup de blues après la cure"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 12:53

Afficher l'image d'origine

Sujet Thèmes du jour

"Comportement des enfants du malade alcoolique"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 15:20

Sujet Thèmes du jour

"Précautions utiles pour ne pas rechuter"

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 14:29

 

Sujet Thèmes du jour

"Les micro doses"

    Compte rendu : 

 

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 11:04

VIVRE SANS ALCOOL

Sujet Thèmes du jour

"L’abstinence vous fait-elle peur?"

      Compte rendu : 

Les prénoms sont tous des pseudos. 

Abdel, n’avait pas peur de l’abstinence parce qu’il savait qu’il allait reboire à la sortie de cure.

Mado, ne savait pas si elle arriverait à l’abstinence. Tiendrait-elle la promesse qu’elle s’était faite à elle même ?

C’était un engagement qu’elle avait prise.

En se sauvant elle-même, elle préservait son entourage.

Annette, tu avais peur de faillir ?

Mado, l’alcoolisme étant une maladie de l’émotion, il faut se protéger, il faut être honnête avec soi-même  car, moi, j’aimais l’alcool.

Henri, il y a l’appréhension de l’arrêt de l’alcool, et lui c’était le regard de l’autre qui lui faisait peur.

Richard, a un repas, ces jours derniers, des amis ont failli être fâchés parce qu’il refusait de boire avec eux.

Josie se demande si c’est le regard des autres qui est le plus traumatisant pour envisager d’être heureux sans alcool, est ce que c’est ce qui fait le plus peur ?

Annie avait très peur d’être privé d’alcool.

Elle en savait pas qu’elle pouvait se soigner.

Quand elle a dit à son médecin généraliste qu’elle se sentait alcoolique, il lui a répondu qu’il fallait qu’elle prenne une décision. En même temps il lui a sorti un dossier d’inscription pou les Bruyères à Grasse.

Au bout d’une semaine en cure, elle a vu qu’elle tenait le coup, elle pouvait donc guérir.

Janou, a quand même toujours peu de prendre le premier verre. Elle a peur de l’alcool et elle a été traumatisé le jour où, sans savoir, elle a bu un whisky coca, quand elle l’a su elle a cru que c’était foutu.

Quand elle avait décidé de s’arrêter, elle a appelé le CHA et monsieur de la Rochefoucault est venu chez elle pour discuter, suite à sa visite elle est devenue abstinente, mais elle n’a pas eu une abstinence heureuse.

Durant ces deux années elle mettait une croix, chaque jour sur son calendrier, puis ce fut une croix pour deux jours et enfin plus de croix du tout, elle allait mieux, c’est seulement à ce moment là qu’elle s’est sentie abstinente.

Gérard, a été agacé parce qu’il avait essayé de s’arrêter tout seul et avait repris l’alcool au bout de quelques semaines.

Il n’aime pas le terme abstinence car il a une connotation avec la religion, le sexe ou …

Il n’arrivait pas à s’arrêter, c’est en venant à Sansas qu’il a su qu’il ne fallait plus boire, il a fait une première cure au Calme, mais ne croyait pas à l’abstinence totale et définitive, il a rechuté.

A la deuxième cure, toujours au Calme, il y avait une contrainte qui l’agaçait.

Il s’est rendu compte c’était la contrainte de l’alcool, pas de l’abstinence. Depuis dix ans, il a compris.

Il reboirait bien un coup, mais il sait qu’il ne peut pas.

Antoine se rappelle que le mot abstenir à déjà été évoqué comme difficile à supporter.

IL fait valoir qu’un autre terme dit la même chose mais spécifiquement pour l’alcool c’est le mot ABSTEME.

Mado, l’abstinence est une démarche.

Albert, il avait pris la décision, il a vu le médecin, il est venu à Sansas (difficile à franchir la porte la première fois) mais l’abstinence ne lui a pas fait peur.

Il s’était déjà arrêté pendant trois mois, alors il a eu peur des habitudes.

Surtout il ne voulait pas se mentir à lui-même, il était déterminé.

Plus d’alcool chez lui, celui qui veut boire amène sa bouteille et repart avec.

Richard, il faut des objectifs pour ne pas s’ennuyer en sortant de cure.

Antoine rappelle son aventure de sortie de cure avec sa maquette du « Soleil Royal ».

Gérard, un an après la cure il avait des  pensées heureuses.

Mais il a de temps en temps des rêves de boisson, qu’il est prêt à consommer, mais il ne les boit pas.

Annie rêve aussi parfois d’alcool, elle a très peur de la rechute.

Mado, suit un psychothérapeute qui écoute ses rêves, mais au bout de 25 minutes il faut « en rester là ».

Abdel a été au mariage de ses deux filles et il savait qu’il ne boirait pas et n’avait pas peur de la confrontation avec l’alcool.

Claude bis avait peur de l’abstinence, tous les mardis il venait à la permanence Sansas avec une liste de question pour savoir s’il pouvait faire ou pas.

Il avait une copine de cure, dès qu’elle s’est remise à boire, il l’a mise à la porte.

C’est bien d’avoir peur, cela permet d’être vigilent. Il s’est protégé.

 

 

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 14:41
PLANNING TENUE GALERIE EXPO 11 FS du 17 au 23 octobre 2016

PLANNING TENUE GALERIE EXPO 11 FS du 17 au 23 octobre 2016

Repost 0
Published by SANSAS
commenter cet article