Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 10:18

 

Sujet Thèmes du jour 

"Le cerveau"

 

           Compte rendu : 

Les prénoms sont tous des pseudos. 

Le cerveau est une machine de trois éléments en un:

Le cerveau reptilien et au même niveau le cervelet
Le paléo cortex
Le néocortex.

Le cerveau reptilien
C’est le premier cerveau qui a été donné à l’homme dès qu’il est sorti du milieu marin. C’est le cerveau ancien primaire ou primitif qui régit les instincts de survie et les pulsions.
Dans ce premier cerveau il y a le bulbe rachidien qui lui comporte les commandes vitales : Battement du cœur, la respiration, le fonctionnement du foi, etc…et à l’arrière de ce cerveau le cervelet est le cerveau de l’harmonie : gestes, paroles, équilibre.

Le paléo cortex
C’est la deuxième couche du cerveau. Le paléo cortex lui régit la mémoire, permet l’apprentissage dans le système limbique, c’est le cerveau de l’affectif, des émotions, c’est le cerveau sentimental. C’est lui qui contient la notion de plaisir. . Mais il est COMMANDE par le néocortex

Le Néocortex
C’est la troisième couche du cerveau. Le néocortex est l’intelligence (pour ceux qui en ont), les sciences (découvertes et inventions). C’est lui qui commande à l’imaginaire et les interdits : C’est lui qui régit notre petit vélo : « le remord d’hier et la peur de demain ». C’est le cerveau de la raison et comme le paléo cortex est le domaine du plaisir, le néocortex est celui de la raison. Le néocortex est le Commandant ou le gendarme puisque le paléo est commandé.

Et l ‘alcool dans tout ça. ?

L’alcool anesthésie le cerveau de haut en bas : le néocortex d’abord, le paléo cortex ensuite et enfin le cerveau reptilien.

L’alcool anesthésie le néocortex ce qui permet d’oublier Hier et demain et de vivre seulement le présent c’est le premier effet (pas kiscool) c’est l’effet tranquillisant que tout le monde apprécie a la fin de la journée avec un ski.
Le gendarme s’endort au fur et à mesure de l'absorption, on peut alors oser, faire , c’est l’effet deshinibiteur
C’est le paléo cortex qui se libère : quand le chat n’est pas là les souris dansent.
C’est ce qui permet d’oublier les conneries que l’on a pu faire ou écrire la veille.

Ensuite après quelques verres supplémentaires c’est le paléo cortex qui s’endort il ne reste plus que le cerveau reptilien en service, il ne reste plus que les INSTINCTS et LES PULSIONS (rire ou pleurer, violence ou apathique), a ce niveau on peut dire n’importe quoi, faire n’importe quoi, rien ne s’imprime dans les autres cerveaux. L’effet psychotrope (psycho = cerveau, trope = tourné) du cerveau modifie la perception de l’extérieur. On comprend rien à ce qui est dit et on répond à côté.
En même temps le cervelet s’endort : parole, équilibre, geste s’en vont à vau l’eau.

Et si le cerveau reptilien s’endort, il faut remettre son âme à qui de droit car la vie ne tient plus qu’aux services médicaux surtout si le coeur s'arrête.

 

A partir où tu as été dépendant de l'alcool, le produit morphinique qui s'est installé dans ton cerveau est au repos s'il n'y a pas d'alcool qui revient le perturbé.

Le laboratoire à THP (Tetra Hydro Papeveroline) : papaver étant le nom latin du pavot, on extrait du pavot l'Opium et le principe actif est la morphine.

A l'arrêt de l'alcool le labo a morphine a été mis sur le mode "ARRET", si tu remet de l'alcool le labo se met sur mode "MARCHE" et tu repart exactement au même niveau que quand tu t'es arrêtée.

Ce n'est pas a tergiverser ben p'têt oui, p'têt non (n'est ce pas Frank) c'est NON.

Et tous pourront analyser le jour des fêtes l'évolution dégradante de l'alcool sur les autres si tu reste sans alcool et tu pourras te dire : Oh là là, j'étais Comme ça quand je m'alcoolisais? Que devaient penser ceux qui buvaient modéremment. MAINTENANT TOI TU EST LIBRE de boire ou ne pas boire Mais ta réponse à la liberté est de ne pas recommencer à consommer parce qu'autrement tu PERDRAIS TA LIBERTE de ne pas boire.

C'est la définition même du Docteur Fouquet (l'inventeur, au titre de premier chercheur, de l'alcoolisme en France)

 

Quand une personne boit de l'alcool régulièrement il se crée dans le cerveau une substance appélée Tetra Hydro Papaveroline (THP)
Tetra veut dire 4
Hydro = H (hydrogène)
papaver est le mot latin du Pavot
du pavot on extrait l'opium
le principe actif est principalement la morphine que l'on appelle la pseudo morphine parce qu'elle ne vient pas directement de l'opium ou également endorphine like parce que c'est comme de l' endorphine.

On devient dépendant quand il y a alcoolisation et toxicomanie interne (pseudo morphinomane).

Maintenant comment agit la THPau niveau du cerveau

Dans notre environnement tout s’équilibre, c’est une loi de la nature, et dans notre cerveau c’est la même chose : quand le faim se fait sentir, il y a un signal qui se produit et qui réclame à manger, des que le top de satiété se fait on arrête de manger, c’est de l’équilibre qui se rétabli.
Pour le bien être et le mal être c’est la même chose.
Quand il y a du mal être le cerveau fabrique des endorphines naturelles pour équilibrer le mal-être et le bien être.

Pour un malade alcoolique qui commence à créer la THP, celle-ci va s’ajouter aux endorphines naturelles, la personne se sent mieux, la balance penche vers le bien –être : c’est la période rose. Mais pour respecter la loi de l’équilibre le cerveau ne peut pas jouer sur la production de THP puisqu’elle vient de l’extérieur via l’alcool, sa seule solution est de diminuer la création d’endorphine.
Mais le bonhomme va moins bien et le seul moyen qu’il a d’aller mieux c’est de boire pour créer de la THP.
Endorphine et THP étant trop importante l’équilibre se refait en diminuant les endorphines naturelles
Cela revient a dire qu’on est obligé de boire de plus en plus pour avoir le même effet de bien être jusqu’au moment où il n’y a plus de création d’endorphine et que seul l’alcool permet l’équilibrage, bien-être mal être.
La crainte du manque d’alcool est un enfer, on s’en aperçoit le matin au réveil, quand on est en réunion pour plus d’une heure, notre alcoolémie DOIT être très élevée pour ne pas devoir être en manque dans la journée ou être prêt à trouver une source d'approvisionnement.

Cette dépendance ne s’arrête pas là en effet le cerveau s’est habitué a la fabrication de THP et (surtout ne le dite pas à votre alcoologue) c’est comme si un laboratoire de création de THP s’était installé dans le cerveau, une mémoire inéluctable avec un bouton MARCHE et un bouton ARRÊT.
Quelques soit le temps (3 jours, six mois , dix ans ,vingt ans, quelque soit la dose d’alcool, le laboratoire à THP se remet en marche comme si on avait appuyé sur le bouton MARCHE
ALCOOL C’EST BOUTON MARCHE
ARRET DE L’ALCOOL C’EST LE BOUTON ARRET.

Et ce n’est pas un verre d’alcool mais cela peut être la molécule alcool alors attention pas de microdoses. Médicaments, Plats cuisinés, produit dits sans alcool mais qui en contiennent (exemple Bière), patisserie
A vous d’en continuer la liste.


Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 12:12

 

Sujet Thèmes du jour

"Vos rêves, témoignages"

 

Compte rendu : 

Les prénoms sont des pseudos.

 

Introduction par Brigitte

Brigitte : dans l’antiquité le rêve servait à communiquer avec les dieux.

Au moyen âge il était interdit d’interpréter les rêves en raison des croyances religieuses.

Depuis le 19ème   siècle les rêves peuvent servir en thérapie.

Mais ici, nous ne voulons pas d’interprétation de nos rêves car notre groupe n’est pas un groupe thérapeutique.

Le cauchemar sert aussi à s’exprimer.

Hermione, sa mère qui est psychologue, dans sa jeunesse, lui demandait de raconter ses rêves. Les interprétait-elle ?

Au CALME et pour elle c’est très intéressant, elle a rêvé qu’elle avait des pupilles toutes noires et au fur et à mesure qu’elle avançait dans les soins, ses yeux devenaient de plus en plus blanc. Pour elle c’était une libération.

Bob pense qu’il rêve quand il a beaucoup pensé dans la journée à un thème.

Dernièrement il a rêvé qu’il y avait des licenciements à Nice Matin et ses collègues ne rigolaient pas. Il n’arrivait plus à communiquer avec eux. C’était un cauchemar. En se réveillant, il a été content que ce ne soit qu’un rêve car dans ce rêve il se disputait avec un très bon copain.

Antoine se rappelle que la nuit dernière, il a rêvé de chemin de fer, il y avait sur la voie, fanny et une autre personne, le train arrivait, ils remontaient sur le quai, sans peur, quand le train était passé, les deux compères étaient sur le quai. Il n’y avait pas d’angoisse dans ce rêve.

Annette avait, durant son séjour au Canada, avait acquis un petit porte monnaie, avec des perles. Elle l’aimait bien mais sans plus et quelques vingt ans plus tard, elle a rêvé qu’elle perdait ce porte monnaie.

Richard pense que quand on est sous emprise alcoolique on ne rêve plus.

La capacité de rêver revient après le sevrage. Ces rêves servent souvent à trouver des stratagèmes pour ne pas répéter des erreurs.

Bob, dans son rêve, il était fâché avec ses collègues et ce matin il était content de les revoir.

Antoine, n’arrive pas toujours à se rappeler ses rêves, en se réveillant le matin il se rappelle de son rêve pendant quelques secondes et celui-ci s’efface dans son cerveau.

Il y a quelques années, surtout quand il suivait Mickaëla qui lui racontait son mal être pendant des heures, il lui arrivait de rêver qu’il rebuvait. C’était toujours en groupe, il culpabilisait, souvent il a essayé de fuir dans son rêve mais il n’y arrivait pas.

Annie, rêve encore à son ex, qu’elle a pourtant quitté depuis des années, il lui fait même encore l’Amour.

Actuellement elle a un rêve récurant : elle se noie dans une eau sale, très sale, même boueuse.. Elle se voie même mourir.

C’est quelque chose qui la hante depuis longtemps.

Brigitte pense qu’il est très important de raconter ses rêves et que les interprétations sont multiples.

Annette fait souvent des rêves récurrents mais elle n’arrive pas à les expliquer. Souvent ces rêves l’impressionnent.

Hermione racontait ses rêves tous les matins à sa mère.

Richard : nous nous rappelons nos rêves quand ils se passent dans le sommeil paradoxal.

Abdel, quand il avait des rêves mauvais, il faisait tout pour se réveiller.

Richard a vu son psychanalyste qui lui a dit d’écrire son rêve, Il mangeait avec son père, il buvait trois coca. Puis il tombe dans l’eau et il croit qu’il va mourir mais il se rappelle qu’il n’avait pas dit à ses parents qu’il les aimait.

Quand il a raconté ce rêve à ses enfants, ils lui ont dit immédiatement « Papa on t’aime ».

Le psychanalyste  a interprété différemment : les trois cocas ce sont  les trois enfants de son père.

Annette a perdu son père il y a quinze ans, mais vingt ans auparavant elle avait rêvé que son père était infirme et ils se trouvaient sur un quai de gare.

Elle pense que c’était un rêve prémonitoire parce que son père est décédé infirme et le train c’était le départ.

Annie disait à ses enfants, quand elle les couchait : « faites de beaux rêves, plein de couleurs ».

 Pierre montait sur une colline

Claude bis, rêve souvent qu’il tombe dans le vide, alors il se réveille en sueur, ça peut-être une chute dans un ravin et il ne touche jamais le fond.

Hubert a beaucoup de difficulté de parler de ses rêves. Les enfants en parlent plus facilement.

Suite à l’intervention de Richard, il pense que sous emprise alcoolique il ne rêve pas mais il fait des cauchemars.

Ses rêves sont souvent des histoires décousues mais les cauchemars le réveillent.

Bob après sa sortie de l’hôpital de Monaco, il a rêvé qu’il buvait, et rebuvait et le matin quand il s’est réveillé il a senti qu’il était bourré sans avoir bu réellement.

Plusieurs présents dans le groupe n’ont jamais eu de rêve d’alcool.

Abdel a souvent rêvé que la Leclerc près de chez lui fermait alors qu’il n’avait pas encore acheté sa bière salvatrice, il courrait mais n’arrivait jamais avant la fermeture. Quel cauchemar.

Brigitte rêve souvent de personnes décédées. De temps en temps Sansas est présent dans ses rêves.

Elle rêve aussi beaucoup d’animaux : chiens et chats.

Alain est très surpris que nous soyons réticents à l’interprétation des rêves

Brigitte lui répond que dans ce groupe nous ne sommes pas dans un cadre thérapeutique, c’est pourquoi nous ne voulons pas que nos rêves soient interprétés.

Richard n’est pas psychanalyste, il ne maitrise pas l’interprétation des rêves et cela lui fait peur.

Il connaît la neurobiologie, la psychiatrie, les TCC. Il est très cartésien.

Sur l’interprétation, Abdel parle de ses bouteilles autour de la ceinture quand il venait alcoolisé à la réunion, Brigitte interprète en pensant à un attentat suicide tandis que Claude bis pense aussi au suicide d’Abdel qui buvait trop.

 

 

 

Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 10:34

    Sujet Thèmes du jour

"le cerveau"

(Diaporama commenté) 

Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 09:10

    Sujet Thèmes du jour

"Phobie et anxiété"

Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:31

    Sujet Thèmes du jour

"Le cerveau"

Cerveau_alcool.jpg

Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 08:56

Sujet  Thèmes du jour

"La susceptibilité chez le malade alcoolique"

Susceptible 03

Compte rendu :

Christian nous dit que nous sommes susceptibles en fonction de notre état d’alcoolisation

Jacques pense que nous sommes conscients d’être alcoolisé et l’on n’arrive pas à s’exprimer. Ensuite parce qu’on a trop bu, on dit n’importe quoi. Nous sommes susceptibles parce que nos interlocuteurs ne nous comprennent pas.

Christian, on déforme les vérités.

Jacques répète qu’on sait qu’on est sous l’emprise de l’alcool.

Abdel, il y a des gens qui ne peuvent pas parler, alors sous l’emprise de l’alcool ils peuvent dire des vérités qui peuvent ne pas plaire.

Christiane pense qu’elle n’arrivait pas à parler avec Claude, parce que sous l’emprise de l’alcool, il se dérobait et trouvait toujours quelque chose à faire au lieu de répondre à sa question. Finalement elle a abandonné le dialogue qu’elle aurait voulu avoir.

Cédrick est susceptible mais très intériorisé mais il était un peu plus susceptible quand il avait bu, et il ne fallait pas lui dire un mot de travers.

Jean, si on n’a pas la maitrise de soi on devient agressif sur n’importe quel sujet.

Christiane se rappelle qu’à Martigues elle avait été agressée par un voisin alcoolisé mais qui venait d’être contrarié par quelqu’un d’autre, elle a pris un coup de poing dans la figure dont elle se rappelle encore.

Alain, l’alcool est désinhibiteur et permet tout, machisme et susceptibilité. C’est son expérience avec d’autres, s’il voit un verre de plastique et que son interlocuteur alcoolisé dit que c’est du verre, il n’aura jamais le dessus. N’importe quoi est scandaleux.

Jacques pense que l’on ne naît pas en étant ou pas susceptible, c’est certainement une blessure psychologique qui nous a mis dans cet état. A terme, on sera blessé toute sa vie mais on arrivera à surmonter cette susceptibilité par la réflexion à partir du moment où il n’y aura plus d’alcool.

Claude bis se sent plus susceptible maintenant qu’il n’y a plus d’alcool parce que, alcoolisé, les paroles lui passaient au dessus de la tête.

J.J. nous dit que la susceptibilité est un manque d’assurance, c’est un manque de répartie.

Claude, quand on boit on est, vis-à-vis des autres presque normaux, même avec 3 ou 4 gr d’alcoolémie. Mais si on dépasse cette zone alors on devient ivre et là on sait qu’on est trop alcoolisé et il suffit d’un regard, d’une parole pour exploser.

Christiane nous dit que l’alcoolique a toujours tord parce que la société le condamne, du fait qu’elle ne connaît pas la maladie alcoolique.

Christian, tout est prétexte pour boire et l’alcool est un très bon médicament pour faire passer la susceptibilité.

Abdel, c’est quand il avait bu qu’il devenait violent.

Jacques, à la base on trouve un médicament merveilleux qu’est l’alcool et c’est ce médicament qui exacerbe les susceptibilités. Mais la susceptibilité n’est pas forcément le vecteur de l’agressivité.

Cédrick, Si tu gardes la susceptibilité c’est que tu l’as dans la tête. Il faut dire les choses, agréables ou non, pour toujours revenir sur la situation sans réponse.

J.J. un alcoolique a du mal à dire quand quelque chose ne plait pas. Il est doux et n’ose pas faire de mal à autrui.

Claude essaie d’expliquer la violence par la constitution du cerveau. Le cerveau a trois étages : le néocortex, le paléo cortex et le cerveau reptilien. A fur et à mesure que l’alcool pénètre le cerveau celui-ci s’endort en partant du haut. D’abord le cerveau néocortex qui est le gendarme, c’est le paléo cortex qui prend la relève. Le paléo cortex est le cerveau du plaisir, quand le chat n’est pas là les souris dansent, la parole s’élève, les bêtises fusent, il peut aller plus loin, viol, rapports non protégés. Puis le paléo cortex s’endort, c’est le cerveau reptilien qui prend les commandes.

Le cerveau reptilien est le siège des instincts et des pulsions. C’était notre cerveau primitif quand nous sommes sortis de l’eau, il fallait être sur ses gardes, savoir se sauver ou savoir se battre pour manger. Ce cerveau a gardé son système primitif donc quand c’est lui qui commande, un regard de travers, une parole mal comprise et c’est l’attaque. La susceptibilité est alors à fleur de peau et peut amener à la violence à tout moment.

Alain pense que notre culture judéo chrétienne peut être le départ de notre impulsivité et notre susceptibilité car depuis plus de deux mille ans on nous répète : fais pas ci, ce n’est pas bien, fais pas ça, ce n’est pas bien. Et cela s’est incrusté profondément dans notre cerveau.

Christian en fin de compte se demande comment dire à un malade alcoolique qu’il est alcoolique. Cela a déjà été traité dans un de nos sujets mais pourquoi ne pas y revenir.

 

 

Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 09:09

Sujet  Thèmes du jour :
"Les microdoses"
 

Compte rendu :
Cédrick, en se lavant les mains avec une solution hydro alcoolique (hexaspray) il a senti l’alcool et il s’est senti mal. Il fait attention depuis quelques jours, surtout qu’il n’est pas au top de sa forme.

Il faut savoir que toutes les solutions hydro alcoolique contiennent soixante à 80 % d’Ethanol et c’est l’éthanol qui est dangereux pour notre santé. Il semblerait qu’il n’y a qu’une seule marque qui fait des solutions hydroalcooliques sans éthanol mais avec de l’alcool propylique non dangereux pour nous c’est le sterilium ( ?), mais il a les deux combinaisons (éthylique et propylique.)

Papy, son médecin a trouvé un gel pour ses rhumatismes mais il a constaté qu’il y avait de l’alcool comme excipient. Presque tous les gels ont de l’alcool dedans, il vaut mieux prendre la pommade.

Claude explique que la THP (produit morphinique créé dans le cerveau par l’alcool chez les malades), ne disparaît du cerveau qu’après plus de 3 mois. Ensuite, le métabolisme du corps ne se remet en place qu’au bout d’environ un an.

J.J. a demandé l’autre jour un spray et surtout sans alcool, cela a été dur à trouver.
Papy nous dit qu’il y a des vapeurs d’alcool dans l’alcool à brûler.

Claude raconte qu’à l’hôpital de Martigues nous avons connu un malade qui s’était soigné de l’alcoolisme et il a fréquenté l’association, il était chargé du ménage qui se faisait beaucoup à l’alcool à brûler. Il en était très incommodé, il a été voir le médecin du travail de l’hôpital qui a fait une note de service interdisant l’alcool à bruler à l’hôpital de Martigues.

Papy nous dit que dans les soirées il faut faire bien attention aux petits gâteaux dans lequel il y a souvent de l’alcool, surtout ceux qui ne le disent pas, on sait qu’un baba au rhum contient du rhum, qu’un mon Chéri a de l’alcool avec la cerise mais les autres !!! faire attention.

A St Barnabé à Marseille, le docteur Morenon fait de long discours sur les microdoses et en a même parlé à la télévision.

Cédrick nous dit qu’il faisait attention à tout ce qu’il mangeait mais par inadvertance, il a pris  une micro dose, et il s’est senti mal pendant quelques jours.

ABSTENE à dire et à répéter souvent.

Claude ter se parfume parfois mais fait très attention de ne pas en mettre sur la peau.

Abdel nous explique que ce n’est pas les micros doses qui le font rechuter, quand il rechute c’est qu’il a envie de boire et que souvent les émotions qui sont sujets à ses rechutes. Il a rechuté la semaine dernière, il y avait foot (Algérie, Egypte et France Irlande) mais quand nous sommes allés le voir chez lui nous nous sommes aperçu que il devait faire des bains de bouche et son médecin lui avait prescrit un produit à 60% d’alcool et il prenait un sirop dans lequel il y avait 6 % d’alcool. Mais il est têtu et ne veux surtout pas nous écouter. C’est le médecin qui lui a prescrit donc c’est bon.

J.J. nous dit que de reparler d’alcool lui fait faire parfois des cauchemars, mais ce n’est rien par rapport à ce qu’il a vécu de 28 ans à 50 ans.

Christiane nous signale qu’elle a vu l’émission « thé ou café » samedi dernier, c’était Hugues Aufray qui est copain de Renaud. Renaud est très occupé mais ses problèmes alcooliques seront des problèmes toute sa Vie.

Cédrick pense que la compréhension des prises de micro dose doit dépendre de la manière dont c’est expliqué.

Nous avons discuté il y a quelques années avec le docteur Rybère, alcoologue à l’hôpital de Monaco, nous expliquait que lui ne croyait pas que la micro dose faisait rechuter mais que c’était plutôt la psychologie du patient qui amenait à la rechute.

Claude bis a fait ultra attention aux micro doses pendant 1 an complet où il contrôlait tous les produits qu’il achetait mais maintenant il fait attention qu’aux produits nouveau. Il s’est aperçu par exemple qu’il y avait de l’alcool dans le dentifrice homéopathique, dans les gels de rasage, dans le boudin blanc, dans les petits pains ronds pour accompagner les huitres et bien d’autres produits que l’on ne pourrait pas soupçonner.   

Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 12:39

Sujet  Thèmes du jour : 

"la biochimie du cerveau chez le malade alcoolique"

Compte rendu :
Le cerveau est une machine de trois éléments en un:

Le cerveau reptilien et au même niveau le cervelet
Le paléo cortex
Le néocortex.

Le cerveau reptilien
C’est le premier cerveau qui a été donné à l’homme dès qu’il est sorti du milieu marin. C’est le cerveau ancien primaire ou primitif qui régit les instincts de survie et les pulsions.
Dans ce premier cerveau il y a le bulbe rachidien qui lui comporte les commandes vitales : Battement du cœur, la respiration, le fonctionnement du foi, etc…et à l’arrière de ce cerveau le cervelet est le cerveau de l’harmonie : gestes, paroles, équilibre.

Le paléo cortex
C’est la deuxième couche du cerveau. Le paléo cortex lui régit la mémoire, permet l’apprentissage dans le système limbique, c’est le cerveau de l’affectif, des émotions, c’est le cerveau sentimental. C’est lui qui contient la notion de plaisir. . Mais il est COMMANDE par le néocortex

Le Néocortex
C’est la troisième couche du cerveau. Le néocortex est l’intelligence (pour ceux qui en ont), les sciences (découvertes et inventions). C’est lui qui commande à l’imaginaire et les interdits : C’est lui qui régit notre petit vélo : « le remord d’hier et la peur de demain ». C’est le cerveau de la raison et comme le paléo cortex est le domaine du plaisir, le néocortex est celui de la raison. Le néocortex est le Commandant ou le gendarme puisque le paléo est commandé.

Et l ‘alcool dans tout ça. ?

L’alcool anesthésie le cerveau de haut en bas : le néocortex d’abord, le paléo cortex ensuite et enfin le cerveau reptilien.

L’alcool anesthésie le néocortex ce qui permet d’oublier Hier et demain et de vivre seulement le présent c’est le premier effet (pas kiscool) c’est l’effet tranquillisant que tout le monde apprécie a la fin de la journée avec un ski.
Le gendarme s’endort au fur et à mesure de l'absorption , on peut alors oser, faire , c’est l’effet deshinibiteur
C’est le paléo cortex qui se libère : quand le chat n’est pas là les souris dansent.
C’est ce qui permet d’oublier les conneries que l’on a pu faire ou écrire la veille.

Ensuite après quelques verres supplémentaires c’est le paléo cortex qui s’endort il ne reste plus que le cerveau reptilien en service, il ne reste plus que les INSTINCTS et LES PULSIONS (rire ou pleurer, violence ou apathique), a ce niveau on peut dire n’importe quoi, faire n’importe quoi, rien ne s’imprime dans les autres cerveaux. L’effet psychotrope (psycho = cerveau, trope = tourné) du cerveau modifie la perception de l’extérieur. On comprend rien à ce qui est dit et on répond à côté.
En même temps le cervelet s’endort : parole, équilibre, geste s’en vont à vau l’eau.

Et si le cerveau reptilien s’endort, il faut remettre son âme à qui de droit car la vie ne tient plus qu’aux services médicaux surtout si le coeur s'arrête.
 
A partir où tu as été dépendant de l'alcool, le produit morphinique qui s'est installé dans ton cerveau est au repos s'il n'y a pas d'alcool qui revient le perturbé.

Le laboratoire à THP (Tetra Hydro Papeveroline) : papaver étant le nom latin du pavot, on extrait du pavot l'Opium et le principe actif est la morphine.

A l'arret de l'alcool le labo a morphine a été mis sur le mode "ARRET", si tu remet de l'alcool le labo se met sur mode "MARCHE" et tu repart exactement au même niveau que quand tu t'es arrêtée.

Ce n'est pas a tergiverser ben p'têt oui, p'têt non (n'est ce pas Frank) c'est NON.

Et tous pourront analyser le jour des fêtes l'évolution dégradante de l'alcool sur les autres si tu reste sans alcool et tu pourras te dire : Oh là là, j'étais Comme ça quand je m'alcoolisais? Que devaient penser ceux qui buvaient modéremment. MAINTENANT TOI TU EST LIBRE de boire ou ne pas boire Mais ta réponse à la liberté est de ne pas recommencer à consommer parce qu'autrement tu PERDRAIS TA LIBERTE de ne pas boire.

C'est la définition même du Docteur Fouquet (l'inventeur, au titre de premier chercheur, de l'alcoolisme en France)
 
Quand une personne boit de l'alcool régulièrement il se crée dans le cerveau une substance appélée Tetra Hydro Papaveroline (THP)
Tetra veut dire 4
Hydro = H (hydrogène)
papaver est le mot latin du Pavot
du pavot on extrait l'opium
le principe actif est principalement la morphine que l'on appelle la pseudo morphine parce qu'elle ne vient pas directement de l'opium ou également endorphine like parce que c'est comme de l' endorphine.

On devient dépendant quand il y a alcoolisation et toxicomanie interne (pseudo morphinomane).

Maintenant comment agit la THP au niveau du cerveau

Dans notre environnement tout s’équilibre, c’est une loi de la nature, et dans notre cerveau c’est la même chose : quand le faim se fait sentir, il y a un signal qui se produit et qui réclame à manger, des que le top de satiété se fait on arrête de manger, c’est de l’équilibre qui se rétabli.
Pour le bien être et le mal être c’est la même chose.
Quand il y a du mal être le cerveau fabrique des endorphines naturelles pour équilibrer le mal-être et le bien être.

Pour un malade alcoolique qui commence à créer la THP, celle-ci va s’ajouter aux endorphines naturelles, la personne se sent mieux, la balance penche vers le bien –être : c’est la période rose. Mais pour respecter la loi de l’équilibre le cerveau ne peut pas jouer sur la production de THP puisqu’elle vient de l’extérieur via l’alcool, sa seule solution est de diminuer la création d’endorphine.
Mais le bonhomme va moins bien et le seul moyen qu’il a d’aller mieux c’est de boire pour créer de la THP.
Endorphine et THP étant trop importante l’équilibre se refait en diminuant les endorphines naturelles
Cela revient a dire qu’on est obligé de boire de plus en plus pour avoir le même effet de bien être jusqu’au moment où il n’y a plus de création d’endorphine et que seul l’alcool permet l’équilibrage, bien-être mal être.
La crainte du manque d’alcool est un enfer, on s’en aperçoit le matin au réveil, quand on est en réunion pour plus d’une heure, notre alcoolémie DOIT être très élevée pour ne pas devoir être en manque dans la journée ou être prêt à trouver une source d'approvisionnement.

Cette dépendance ne s’arrête pas là en effet le cerveau s’est habitué a la fabrication de THP et (surtout ne le dite pas à votre alcoologue) c’est comme si un laboratoire de création de THP s’était installé dans le cerveau, une mémoire inéluctable avec un bouton MARCHE et un bouton ARRÊT.
Quelques soit le temps (3 jours, six mois , dix ans ,vingt ans, quelque soit la dose d’alcool, le laboratoire à THP se remet en marche comme si on avait appuyé sur le bouton MARCHE
ALCOOL C’EST BOUTON MARCHE
ARRET DE L’ALCOOL C’EST LE BOUTON ARRET.

Et ce n’est pas un verre d’alcool mais cela peut être la molécule alcool alors attention pas de microdoses. Médicaments, Plats cuisinés, produit dits sans alcool mais qui en contiennent (exemple Bière), patisserie
A vous d’en continuer la liste.
Repost 0
Published by SANSAS - dans Le cerveau
commenter cet article